Charte

De Wiki YET
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Charte disponible en version pdf.

Le réseau Yverdon En Transition (YET) s’inscrit dans le mouvement social international coordonné des initiatives de « Villes et territoires en Transition » qui vise à favoriser une dynamique locale en vue de permettre l’émergence ou l’encouragement de projets basés sur une perspective écologique et solidaire.

Cette vision s’articule autour :

  • D’une vision d’avenir optimiste pour une ville en transition
  • De l’implication de l’ensemble de la communauté vers une société de convivialité
  • De la perception des crises comme occasion de changer la société actuelle
  • D’actions concrètes en réponse au déni
  • D’un sobriété prospère ou d’une prospérité sobre, une réduction de la consommation
  • D’une volonté de minimiser nos besoins avant de chercher des alternatives écologiques
  • D’une approche apartisane, indépendante de tout pouvoir financier, politique ou religieux

Sur ces bases, YET entend participer à ce mouvement global par l’action associative, individuelle, communale, institutionnelle ou entrepreneuriale en rassemblant des projets, initiatives et événements autour d’objectifs communs pour la durabilité définis dans cette charte.

Objectifs par thématique[modifier]

Alimentation[modifier]

  • Cultiver, consommer et partager de façon locale, durable, responsable et respectueuse de la nature.
  • Réduire drastiquement les impacts de l’agriculture sur notre environnement local en remplaçant l’agriculture intensive et industrielle par des modèles plus durables, tels que l’agroécologie, la biodynamie, l’agroforesterie ou la permaculture.
  • Diminuer la consommation de viande et développer une offre végétarienne variée au niveau institutionnel.
  • Lutter contre l’exploitation animale intensive en visant au bien-être animal.
  • Promouvoir l’utilisation de variétés de cultures anciennes et locales.

Économie[modifier]

  • Développer un système économique au service de la Terre et de ses habitant-e-s plutôt que le contraire.
  • Favoriser la relocalisation de l’économie pour produire un maximum de notre consommation localement, dans tous les secteurs d’activité.
  • Sortir d’une logique de croissance perpétuelle et d’une consommation poussée à l’extrême.
  • Favoriser une économie qui vise l’équité sociale et la solidarité.
  • Soutenir une économie circulaire résiliente.
  • Sortir d’une économie fortement dépendante des hydrocarbures en investissant notre argent plutôt dans des projets durables (banques et caisses de pension durables).

Éducation[modifier]

  • Promouvoir une éducation optimiste tournée vers l’avenir en favorisant la pensée créative et innovante.
  • Adopter une vision systémique du monde permettant de visibiliser les interdépendances et interactions entre écologie, économie, société, culture... et mettant en perspective les enjeux locaux avec les enjeux globaux, ainsi que le présent avec le passé et le futur.
  • Garantir pour tous les acteurs l’équité des chances de développement et d’apprentissage.
  • Sensibiliser les apprenant-e-s à un mode de consommation responsable, conscient et respectueux.
  • Développer l’esprit critique, encourager l’initiative, permettre la participation et l’expérimentation, et assurer le pouvoir d’action de chacun-e des futur-e-s citoyen-ne-s.
  • Privilégier la collaboration, la communication et l’entraide à la compétition et la hiérarchisation entre apprenant.e.s.
  • Considérer l’erreur comme condition nécessaire à l’apprentissage

Énergie[modifier]

  • Éliminer les besoins superflus. Encourager des modes de vie significativement moins consommateurs en énergie et ressources (sobriété énergétique).
  • Pour les besoins plus essentiels, privilégier systématiquement les énergies renouvelables.
  • Augmenter la résilience en tendant vers un approvisionnement local et renouvelable en énergie, à l’échelle de la ville et de la région et en favorisant l'autonomie des usagères et usagers de ces solutions.
  • Cesser progressivement toute utilisation d’énergies fossiles, de manière à arriver à un système énergétique neutre en carbone au plus vite.

Environnement[modifier]

  • Prendre conscience des limites planétaires, telles que le changement climatique, la perte majeure de la biodiversité, la désertification, les vagues de chaleur, l‘acidification des océans, la dégradation de la couche d’ozone, la pollution des eaux et des sols, l’appauvrissement des sols, etc.
  • Réagir en conséquence à la crise actuelle : économiser et protéger au maximum les ressources limitées et non renouvelables.
  • Inscrire toute forme d’activité dans une démarche de minimisation de l’empreinte écologique.
  • Réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre pour atteindre au plus vite l’objectif de zéro émission nette.
  • Se responsabiliser face à notre production de déchets afin de la réduire au maximum.

Mobilité[modifier]

  • Réduire les déplacements de loisirs superflus.
  • Réduire les besoins en déplacement en s’organisant plus localement (vivre près de son lieu de travail, si possible privilégier le télétravail ou les espaces de coworking).
  • En cas de déplacements, favoriser la mobilité douce tant que possible, puis les transports en commun, et enfin, si leur utilisation est nécessaire, mutualiser les moyens de transport individuels (co-voiturage, partage des véhicules motorisés).
  • Réduire les transports de marchandises en s’approvisionnant localement.

Société[modifier]

  • Développer une société de la solidarité, autour du « prendre soin » plutôt que du modèle individualiste et compétitif que nous impose la société capitaliste actuelle.
  • Promouvoir le respect et l’acceptation de toutes et tous, quelles que soient l’appartenance sociale et culturelle, les croyances religieuses, l’origine, les préférences de genre, l’âge et le statut juridique.
  • Opter pour des modèles de gouvernance horizontaux plutôt que hiérarchiques et traditionnels.
  • Protéger les minorités et les droits fondamentaux.
  • Reconnaître la richesse de la diversité des personnes, de leurs opinions et de leurs modes de vie.
  • Favoriser l’entraide, la mise en commun et les synergies plutôt que les systèmes encourageant la concurrence.

Rejoignez-nous[modifier]

Vous vous reconnaissez dans cette charte, vous agissez déjà dans ce sens, ou vous voulez commencer à agir pour la transition ? Rejoignez sans tarder le mouvement « Yverdon en Transition » ! Mutualisons les efforts pour un monde et un mode de vie durables, agissons ensemble localement pour un mouvement global ! Grâce à ce réseau, les engagements durables gagneront en visibilité et les synergies, le partage de connaissances et l’entraide seront facilités.

Concrètement, de nombreuses initiatives durables sont déjà en cours à Yverdon-les-Bains. De manière non-exhaustive, citons : le Centre Pro Natura, les commerces durables, le Repair-Café, Le Fablab, UnYverSEL, les Incroyables Comestibles, le Pedibus, les PubliBike, les bourses de l'Agenda 21, la Bibliothèque, la Ludothèque, le Festival AlternatYv, le centre culturel et durable de la Dérivée, le Foodtruck l’Ovnyvore, les ateliers Maniclette de la Bibliothèque, de l’Agenda 21 et de l’Association ICI, les magasins de seconde main, Eco-Manif, sans parler des nombreuses initiatives citoyennes, individuelles ou politiques et des starts-Up dans l’innovation durable ! Les services de la ville d’Yverdon entreprennent également des mesures allant dans le sens de la durabilité. La liste ne tend qu’à s’allonger !

YET est ouvert à toute personne et à toute structure collective qui se reconnaît dans la charte, et souhaite contribuer par ses connaissances, son expérience et son engagement à faire vivre les valeurs qu’elle porte.